Après une première mobilisation le 7 novembre 2016, Les Glorieuses relancent la journée d’action pour l’égalité des salaires femmes/hommes: cette année ce sera le 3 novembre. Car l’écart s’est creusé.

Pour ce calcul, la newsletter féministe s’appuie sur le dernier chiffre publié par Eurostat, l’institut statistique européen: en 2015, dernière année de données disponibles, le salaire horaire brut moyen des femmes en France était de 15,8% inférieur à celui des hommes. Ramené au nombre de jours ouvrés, cela signifie qu’à partir du 3 novembre à 11h44 (et 9 secondes, précisément), les femmes travaillent «bénévolement» jusqu’à la fin de l’année.

 

Voir l'article de Nouvelles News