Le 5 novembre 2017, lors des élections municipales au Québec, une vague féminine a déferlé sur le Québec.

 
Pour la première fois, en 375 ans, une femme, Valérie Plante, devient Mairesse de MontréalValérie Plante est la cheffe du Parti  Projet Montréal.  Axé sur la qualité de vie, l'urbanisme durable et l’intégrité de l’administration, Projet Montréal vise la relance économique, démocratique, urbaine et démographique de Montréal. Le 5 novembre 2017, Projet Montréal est porté au pouvoir en remportant la mairie et 11 arrondissements.
 

"Au moins 210 femmes ont été élues à la tête de municipalités au Québec, selon une compilation des résultats électoraux disponible sur le site web du ministère des Affaires municipales. C’est au moins 20 mairesses de plus qu’aux élections municipales de 2013.

À Montréal, où Valérie Plante a défait le maire sortant Denis Coderre, libéral, sept femmes ont été élues pour diriger des mairies d’arrondissement.

 

La vague de femmes élues mairesses n’a pas eu lieu uniquement dans la métropole. Elle a aussi traversé les municipalités situées dans les régions. À Longueuil, Sylvie Parent a remporté une courte victoire pour accéder à la mairie, tandis que Doreen Assaad a pris les rênes de la Ville de Brossard.

À Saguenay, Josée Néron a pris les commandes de la municipalité après plus d’une décennie de règne de Jean Tremblay.

Progression

Selon les données historiques allant de 1980 à 2017, le nombre de femmes élues à la tête des municipalités n’a pas cessé de progresser dans la province. Lors des élections municipales de 2013, 190 femmes étaient devenues mairesses. Ce chiffre représentait 17,3 % des postes de dirigeants de municipalités dans la province. En 2009, 175 femmes ont été portées à la tête de municipalités québécoises, tandis que 144 l’étaient en 2005.

Le nombre de femmes élues au poste de conseillère municipale a aussi progressé durant les dernières années, et encore plus vite que celui des mairesses. Si on ignore encore le nombre total de conseillères municipales élues  le 5 novembre, on sait que, de 2005 à 2009, le nombre de conseillères municipales est passé de 1855 à 2028, avant d’atteindre 2204 aux élections municipales de 2013."

 

Voir aussi l'article des Terriennes

 

Valérie Plante est titulaire d’un baccalauréat en anthropologie (1998), d’un certificat d'intervention en milieu multiethnique (1998) et d’une maîtrise en muséologie (2001), tous obtenus à l’Université de Montréal, Valérie Plante siège au conseil municipal de l’agglomération depuis 2013. Elle y assume la fonction de porte-parole de l'opposition officielle en matière de centre-ville, de tourisme et de dossiers relatifs à la situation des femmes. Elle est vice-présidente du conseil depuis juin 2015.