Pour la deuxième année consécutive, aucun Nobel n’a récompensé une femme. Une première depuis plus de 10 ans.

 

 Pour la deuxième année de suite, et la 79ème fois au total, aucun Nobel ne revient à une femme ; ce n’était pas arrivé depuis 2006.

 Depuis 1901, sur 922 lauréat.e.s des Nobel au total, le prix est revenu 49 fois à des femmes.

 

Voir l'article des Nouvelles News

 

Autre article des Nouvelles News

 

Les Prix Nobel 2017 de Médecine, Physique et Chimie sont revenus à 9 lauréats : 9 hommes. Comme dans 97% des cas.

Vers une nouvelle année de Nobel 100% masculins ? Les lauréats des trois Prix scientifiques ont été dévoilés en ce début de semaine à Stockholm par l’académie Nobel. Et, comme dans 97% des cas depuis 1901, ils sont revenus à des hommes.

Cette année 2017, ils ont été trois à se partager le Prix Nobel de médecine, trois également pour la Physique, et trois encore pour le Nobel de Chimie, décerné mercredi 4 octobre.

Les femmes représentent 28% des chercheur.e.s dans le monde, mais il ne faut pas compter sur l’académie suédoise pour fournir des modèles. Ce tropisme masculin semble d’ailleurs de plus en plus contesté dans la communauté scientifique. Fin septembre, plusieurs anciens lauréats interrogés par le magazine Times Higher Education dénonçaient des « préjugés » et disaient craindre que la quasi-absence de femmes parmi les Nobel scientifiques finisse par dévaloriser ce Prix.

Depuis 1901, seules 4 femmes ont reçu le Nobel de Chimie : la première était Marie Curie en 1911, la dernière Ada Yonath en 2009. Et elles ne sont que 2 à avoir été récompensées en Physique : Marie Curie, toujours elle, en 1903, et Maria Goeppert Mayer en 1963. Elles ont été 12 femmes lauréates du Prix Nobel de Médecine, dont deux tout récemment : May-Britt Moser en 2014 et Youyou Tu en 2015.

 

En 2016, comme cela a été le cas 78 fois dans l’histoire du Nobel, l’ensemble des lauréats étaient des hommes. L’année 2017 est tout aussi unisexe ?