Les élections sénatoriales du dimanche 24 septembre 2017 se sont traduites par une très légère progression de la parité. 32,9% des Sénateur.rice.s élu.e.s sont des femmes, portant la part des femmes au Sénat à 29,2% contre 25% à l’issue des dernières élections. A ce rythme, il faudra attendre 2032 pour atteindre la parité au Sénat.

 

Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes regrette une progression de la parité qui reste modeste. A la veille du scrutin de ce dimanche, les femmes comptaient pour 45,5% des candidat.e.s, tous modes de scrutin confondus. Seule la moitié d’entre elles ont donc été élues. La question doit être posée : où sont passées les femmes ?

 

Si la part des femmes élues est inférieure à celle des hommes, c’est surtout parce que les candidates n’étaient pas en position de gagner. La plupart des candidat.e.s à leur propre réélection décuplent en effet leurs chances d’être réélu.e.s en créant une liste dissidente dont ils prennent la tête, et en reléguant ainsi les femmes à la deuxième place. C’est ainsi que depuis 10 ans, le nombre de candidat.e.s et de listes a plus que doublé (754 candidat.e.s en 2008/1996 candidat.e.s en 2017), et cette année, les femmes ne représentaient qu’un quart des têtes de listes, limitant ainsi leur chance d’être élues. Les stratégies anti-parité déployées par les partis politiques se sont encore renforcées.

 

Voir le CP du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes

 

Communiqué de presse du Laboratoire de l'égalité : Nous attendons un engagement des partis politiques pour Elections sénatoriales

Le Sénat, deuxième institution de la République, est aujourd’hui composé seulement de 25% de femmes.

 Leur représentation est donc encore bien trop faible, ce dont nous ne pouvons nous satisfaire.
Le 24 septembre prochain aura lieu le renouvellement de la moitié des sénateurs et sénatrices, ce qui nécessite une attention particulière aux investitures faites par les partis politiques. Ce sera nous l’espérons l’occasion de procéder à une inclusion plus nette des femmes dans la vie politique.

Nous devons maintenir l’élan lancé par l’investiture volontariste paritaire de nombreux de nombreux partis politiques, qui a abouti à l’élection d’un nombre  important de femmes à l’Assemblée Nationale.
 

Article des Nouvelles News du 11 septembre Sénatoriales : les femmes encore au second plan

"Les Nouvelles NEWS ont analysé les candidatures aux élections sénatoriales du 24 septembre. Constat sans appel : oubliez la parité, les trois quarts des listes sont menées par des hommes.

... Mais (surprise ?) trois fois plus d’hommes que de femmes sont placés en tête de liste : ils sont 181 dans cette position, elles sont 62 – soit 25,5%. Mathématiquement, donc, ces listes enverront bien davantage d’hommes que de femmes au Palais du Luxembourg, car il arrive souvent que seuls les premiers de liste soient élus. Lors des sénatoriales de 2014, sur les 119 sièges pourvus à la proportionnelle, seules 33 femmes avaient ainsi été élues : 28%. "