Deux de nos membres et une de leurs amies, iranienne, sont allées le 24septembre 022  hier devant l’ambassade d’Iran , avenue d’Iéna dans le but de déposer quelques fleurs blanches à la mémoire de cette jeune femme assassinée ( je ne puis  dire autrement) pour une question de voile par les  représentants de la police des moeurs en Iran.
Elles furent s absolument empêchées de déposer quoi que ce soit . Un camion de CRS menait la garde. Elles ont essayé de parlementer . Rien à faire !! impossible même de mettre les fleurs sur la grille proche du trottoir-en face !

fleurs iranienne metro 300
 
De ce fait elles ont accroché leurs fleurs blanches à chacune des sorties du métro Iéna et à un arrêt  d’autobus, proche avec des cartons d’explication pour les passants. Certains ont commencé à regarder.

fleurs iranienne 2 300

REFH fait partie du Front féministe qui a publié un Communiqué de presse  à la suite du décès de Mahsa Amini, arrêtée et maltraitée parce que son voile était mal ajusté,

Extrait : "Parce que son voile était mal ajusté, Mahsa Amini a été arrêtée à Téhéran le 13 septembre et maltraitée par la police au point qu’elle en est morte. Des personnes manifestant leur indignation dans plusieurs villes d’Iran ont été tuées par des policiers.  En Iran, comme en Afghanistan ou en Arabie saoudite, des femmes qui refusent de porter le voile sont harcelées, emprisonnées, fouettées, tuées. Le Front Féministe soutient les femmes qui, en Iran et ailleurs, se battent pour leur liberté."

Voir aussi le CP de la Ligue du droit international des femmes qui a déposé un bouquet sur les grilles de l'ambassade d'Iran à Paris.

Extrait "Non le pouvoir religieux en Iran n’a pas relâché sa pression sur les femmes qui osent "mal porter" le hijab obligatoire. Et il ne le fera jamais volontairement car la soumission des femmes est au coeur de son système.  Mahsa Amini,  une magnifique jeune femme de 22 ans, en visite dans la capitale iranienne avec sa famille en a fait la tragique expérience. Arrêtée par la police des mœurs pour non respect du code vestimentaire obligatoire, elle tombe rapidement dans le coma et est emmenée à l'hôpital où elle meurt."

La Marche mondiale des femmes a aussi publié un communiqué.

Texte du Haut Conseil à l'égalité : Le Haut Conseil à l’Egalité apporte son soutien aux femmes Iraniennes

Voir aussi des analyses dans la presse : une tribune de Jeanette Bougrab dans le Figaro

et un article du Monde du 23 9 22-  Clément Therme «  Les autorités iraniennes dans l’impasse ».