Imprimer

La Commission européenne est en train de travailler sur une nouvelle Directive sur la lutte contre la violence envers les femmes et la violence domestique pour combler les lacunes actuelles et  qui prendra a en particulier en compte la cyber violence, non présente dans les textes en cours.

Le point sur lequel les associations abolitionnistes françaises attire l'attenttion est de changer l'expression "travailleuses du sexe"  non reconnue en France, car il ne s'agit pas d'un travail, mais d'une violence, en "femmes victimes d'exploitation sexuelle, les femmes prostituées"

Voir le texte du projet de directive